Qualenvic

Projet Qualenvic : évaluer la performance environnementale

À partir de l’étude des itinéraires techniques des parcelles et des exploitations et d’analyses de la qualité du raisin ou du lait, l’enjeu du projet qualenvic est de proposer des méthodes d’évaluation de la qualité et de la performance environnementale d’une parcelle de vigne ou d’un élevage laitier.

Un projet porté par :

 

Les méthodes sont validées dans des situations contrastées à la fois d’un point de vue géographique (Bretagne et Massif Central pour la filière lait, et Pays de Loire et Alsace pour la filière vin) et du point de vue de la diversité des itinéraires techniques et des pratiques. L’évaluation de la performance environnementale est basée sur une méthode d’analyse du cycle de vie (avec l’outil EDEN pour la filière lait) et sur l’étude de la biodiversité (basée sur les méthodes INDIBIO et IBEA pour la filière lait). L’évaluation de la qualité des produits repose sur ses qualités technologiques, sensorielles et sanitaires, auxquelles se rajoutent ses qualités nutritionnelles pour le lait.

Dans le cadre Qualenvic sont étudiés 30 élevages laitiers du Finistère et du Cantal, et 20 parcelles de vigne du Val de Loire et d’Alsace.

Carte Qualenvic

Une analyse « en profondeur » du lait

De mai 2013 à mars 2014, des analyses du lait très approfondies ont été réalisées dans la trentaine d’élevages participants du Finistère et du Cantal, dont les stations de recherche de Trévarez et de Marcenat. Rarement, autant de critères ont été analysés à partir de lait d’élevages, et même de station de recherche : TP, TB, profil complet en acide gras, caséine, urée, cellules, flore totale, staphylocoques, E. coli, spores butyriques, inhibiteurs, lipolyse, polyphénols, Calcium, Phosphore, vitamines A, B et E, stabilité thermique, lactose, spectres MIR, caroténoïdes… Ces indicateurs viennent compléter les enquêtes réalisées auprès des mêmes éleveurs portant sur les techniques d’élevage, l’environnement et la biodiversité.

Qualenvic prelevements

Les cinq prélèvements de lait ont été répartis sur l’année laitière pour tenir compte des variations dans l’alimentation du troupeau, l’un des principaux facteurs agissant sur la qualité du lait

La capacité de prise en compte de la pluri-performance (environnementale, qualité des produits, économique) est un facteur clef de compétitivité des entreprises agricoles ; elle suppose de disposer de méthodes d’évaluation multicritère permettant l’évaluation conjointe de ces performances. L’objectif central du projet Qualenvic a été de développer une méthodologie d’évaluation multicritère (Contra Qualenvic) combinant évaluation de la performance environnementale et évaluation de la qualité des produits et appliquée à deux types de production : le lait de vache et le vin. La méthode a été éprouvée sur 30 exploitations laitières de Bretagne et du Cantal et sur 20 itinéraires techniques viticoles du Val deLoire et d’Alsace. L’évaluation environnementale a été réalisée par la méthode d’analyse de cycle de vie adaptée à chacune des filières et l’évaluation de la qualité conduite à travers un ensemble d’indicateurs spécifiques à chacun des produits évalués et définis avec des groupes d’expertsscientifiques et professionnels.

La méthode Contra Qualenvic mise en œuvre sur l’ensemble de nos cas d’étude a montré tout son intérêt dans la possibilité d’identifier les itinéraires techniques ou exploitations présentant les meilleurs« trade off » entre performance environnementale et qualité des produits. La méthode reste cependant à ajuster en adaptant notamment le système d’évaluation et de notation qui semble trop sévère pour l’instant, par exemple en qualité du lait (lait UHT et fromage) et qualité du raisin.

Mots-clés : évaluation environnementale, Analyse du Cycle de Vie, qualité globale, raisin, lait, évaluation multicritère

 

Les filières agricoles en général, plus particulièrement les filières bovines laitières et viticoles, sontconfrontées aujourd’hui à des exigences de pluri-performance de leurs systèmes de production : économique, environnementale (aspect renforcé par les exigences des consommateurs), sociale et de qualité des produits. La capacité de prise en compte simultanée de ces performances est un facteur cléd’innovation et de différenciation, important pour la compétitivité des exploitations agricoles françaises. Pourtant la littérature scientifique ne présente pas ou très peu de travaux associant simultanémentl’analyse des impacts environnementaux des systèmes agricoles et celle de la qualité des produits qui en sont issus (sur les plans technologique, nutritionnel et organoleptique). L’élaboration de méthodesd’évaluation conjointe à ces deux dimensions et de nouveaux indicateurs d’évaluation de pluri- performances nous a semblé être une stratégie à développer en réponse à ce contexte.

Le projet CASDAR QUALENVIC a fédéré une vingtaine d’acteurs impliqués dans la recherche etl’enseignement supérieur1, la formation2, des organismes professionnels3 et des entreprises4 des filières lait et vin.

Le projet a eu pour principal objectif la construction d’une méthodologie d’évaluation multicritèrecombinant évaluation de la performance environnementale et évaluation de la qualité des produits en appliquant cette méthode sur deux types de production : le lait de vache et le vin. Sa finalité était de fournir des éléments méthodologiques et techniques permettant de mieux piloter des itinéraires techniques viticoles au niveau des parcelles et des exploitations laitières conciliant ce double objectif. La méthode d’évaluation multicritère produite dans Qualenvic devait ainsi pouvoir servir desupport d’analyse pour identifier les principales pratiques amélioratrices des performances environnementale et qualitative de l’itinéraire de production viticole ou du système d’élevage.

En parallèle, le projet a eu pour second objectif l’analyse de la perception par les consommateurs de l’affichage environnemental et de son interaction avec leur perception de la qualité du produit.
Nous proposons de centrer l’article sur la description de la méthode d’évaluation conjointeenvironnement et qualité élaborée dans le projet et d’illustrer son application et son intérêt par quelques résultats issus du projet Qualenvic sur la filière viticole. Nous présenterons également la manière dont ce travail a été relayé auprès des partenaires de terrain dans les deux filières et les projets initiés depuis la fin du projet s’appuyant sur la démarche mise en œuvre dans Qualenvic.

 

Le projet Qualenvic a démarré en janvier 2013 pour trois ans. Il est financé par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (Casdar).

Les partenaires de ce projet : ESA Angers (pilote), Chambres d’agriculture de Bretagne, CA 15, CA 49, CA 41, CA 37, CA 44, ISA Lille, UMR Herbivores (INRA Clermont/VetAgro Sup), UMR Pegase (INRA Rennes/AgroCampus Ouest), Pôle Fromager AOP Massif Central, SUACI-Alpes Nord-Gis Alpes-Jura, INRA Angers-UMT VINITERA, UR LAE (INRA Colmar), CIVA, Valorex, Bleu-Blanc-Cœur, Lycées de Briacé, Amboise, Tours Fondettes et Montreuil Bellay.

Pour en savoir plus, téléchargez les livrets

LIVRET2_EDITION2

LIVRET1_EDITION2

LIVRET3_EDITION2

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :