NOYER : luttes alternatives contre les ravageurs

Tester, expérimenter, mettre en application des méthodes de lutte alternative dans la gestion des ravageurs, c’est le rôle des réseaux Dephy.

L’ambroisie, un danger pour nos agriculteurs !

Arrivée il y a 150 ans, elle a conquis le territoire et pose un véritable problème de santé publique. Son pollen très allergène sévit jusqu’à l’automne et touche 20 % de la population. Plus encore, elle vient concurrencer les cultures et représente un véritable enjeu économique pour les agriculteurs. 

Mieux analyser les eaux souterraines : quels métabolites ?

Chaque produit peut contenir plusieurs molécules actives, et ces molécules actives, une fois dans les sol, vont progressivement se dégrader en éléments précurseurs : les « métabolites ».

Des couverts végétaux dans le cognaçais

L’enherbement, c’est une recherche continuelle, parce qu’il y a de nouvelles espèces, les chercheurs cherchent et ils trouvent. Ça évolue tout le temps et ça évoluera tout le temps, ça ne peut pas être figé.

Les alternatives aux phytosanitaires pour la culture du noyer

Avec plus de 3 000 exploitations agricoles engagées au niveau national, les réseaux Dephy sont un véritable succès. En Dordogne, le réseau Dephy noix a réalisé de nombreux essais pour lutter contre le Carpocapse et la mouche du Brou.