Projet Rural Femmes : améliorer le quotidien des femmes en milieu rural

Depuis toujours, les femmes ont joué un rôle fondamental dans notre agriculture. Dans toutes les tâches, toutes les filières, de l’élevage au maraîchage, des vignes aux grandes cultures, elles sont agricultrices, ingénieures, conseillères, éleveuses et techniciennes. 

Les femmes représentent aujourd’hui un tiers des actifs et un quart d’entre elles sont  cheffes d’exploitation. Mais dans ce secteur comme dans d’autres, les inégalités entre les femmes et les hommes existent. Elles sont même peut-être plus fortes dans les territoires ruraux :  mobilité, accès aux soins, offre de formation… Articuler les temps de vie est parfois un parcours de combattante. Pour améliorer l’égalité homme-femme en milieu rural, la connaissance est un enjeu fondamental.

Une formation adaptée aux femmes

Afin de mieux former les femmes agricultrices de demain, la Chambre d’Agriculture de Dordogne, avec quatre autres partenaires en Irlande, Allemagne et en Espagne, a créé le projet RURAL FEMMES. Ce projet Erasmus cherchera pendant trois ans à mutualiser les demandes et créer une formation adaptée aux agricultrices d’aujourd’hui et de demain. Plus généralement, cette recherche permettra de créer des supports utiles à destination des femmes habitants en milieu rural.

Si les jeunes exploitantes agricoles sont généralement plus diplômées que les hommes de la même classe d’âge, elles ont surtout des parcours plus diversifiés. De nouveaux profils d’agricultrices apparaissent, et elles sont de plus en plus nombreuses.

Les femmes apportent de nouvelles compétences, une vision différente quant à la conduite de l’exploitation et proposent souvent une diversification des activités : vente en circuits courts, transformation des produits, hébergement touristique, activités de loisirs, etc. Elles sont également souvent plus engagées dans l’agriculture biologique.

Grâce à l’étude réalisée par le projet Rural Femmes, des formations adaptées vont être mises en place et testées sur le terrain.

Un guide des bonnes pratiques sera également disponible auprès de votre chambre d’agriculture.

Agriculteur : quelles aides pour vous installer en Dordogne

L’accompagnement à l’installation avec la Chambre d’agriculture de Dordogne 

Portrait de Georgia Durand et Bastien Lecron

GAEC Le Jardin Maraicher à Parcoul-Chenaud

Portrait d’OLIVIER PETIT & THOMAS PETE

Earl PARC DU BROC à La Jemaye Ponteyraud

Chaque année, la chambre d’agriculture de Dordogne accompagne de nombreux agriculteurs dans leur installation. Grâce à la dotation Jeunes agriculteurs, ces entrepreneurs ont pu bénéficier d’une aide financière et technique adaptée.

C’est le cas de Georgia et Bastien, parents de 3 enfants, qui ont pu prendre le temps nécessaire pour mettre en place un circuit de commercialisation. 

Après une phase d’expérimentation ou Bastien garde son précédent emploi, ils constatent que l’activité est rentable, avec une demande forte en produits Bio.  

Young man in field

Très vite, Georgia intègre une AMAP à Saint-Aulaye, et propose ses produits sous forme de paniers bio. Avec l’association les Paniers de la Double, elle peut vendre directement ses produits aux consommateurs qui s’engagent à prendre un nombre de paniers au trimestre. Elle rejoint alors une seconde association et assure également des livraisons à la « Ruche qui dit oui », ce qui lui permet d’assurer la commercialisation d’une bonne partie de sa production. 

En 2018, Bastien quitte son emploi et rejoint Georgia. Il obtient lui aussi la Dotation jeunes agriculteurs et ensemble, ils créent le GAEC Le Jardin Maraicher. Depuis, le couple a décroché un nouveau circuit de vente avec une boutique de producteurs basée à Chalais en Charente. 

Aujourd’hui Bastien et Georgia font figures d’exemple en matière d’installation. Ils accueillent des personnes en phase d’installation et leur exploitation qui est devenue une « ferme référence » accueille des porteurs de projets et ponctuellement des stagiaires. 

 

Olivier Petit a lui aussi bénéficié de l’accompagnement de la Chambre d’Agriculture de Dordogne. Depuis 2008, il a repris l’exploitation de ses parents et compte un beau cheptel de 225 têtes qui s’étend sur 150 hectares. 

Avec la Chambre d’agriculture, Olivier relève deux défis : réorganiser l’exploitation suite à sa transmission et trouver un associé à Olivier pour pouvoir conserver le cheptel.

Grâce à un stage parrainage, un candidat à la reprise se fait connaître : c’est Thomas. Pendant un an, il sera aux côtés d’Olivier, en conditions réelles sur l’exploitation. Thomas entame des démarches pour s’installer rapidement et décroche une aide via la Dotation Jeunes agriculteurs en 2017 et c’est en janvier 2018 que les deux hommes deviennent associés de l’EARL Parc du Broc.

L’opération est un succès et ensemble, ils envisagent d’augmenter la surface de leur exploitation et d’atteindre l’autonomie alimentaire. 

Pour en savoir plus sur les aides et le suivi à l’installation, rendez vous sur le site de la Chambre de Dordogne.

Technicienne qui témoigne pour les deux profils de témoins : Saliha Hadj-Naceur, conseillère d’entreprise, référente installation.